Téléchargez ma thèse

Vous pouvez télécharger ma thèse au format PDF en cliquant sur les liens ci-dessous. Pour des questions de volume, elle se compose de deux tomes :

– Le tome 1 comprend le sommaire, les remerciements, l’introduction générale et la Première partie, consacrée au contexte de réflexion et à la problématique de la thèse (pourquoi s’intéresser à la facilitation stratégique de la gestion du vivant ?)

these_levinson_tome1

– Le tome 2 comprend la Deuxième partie, consacrée à la caractérisation de la facilitation stratégique de la gestion du vivant (résultats de recherche), ainsi que la conclusion générale, la bibliographie et, en toute fin de document, la table des matières (intéressante pour avoir une vision synthétique du raisonnement général de la thèse)

these_levinson_tome2

Et pour vous mettre en appétit, voici les résumés, en français et en anglais :

Résumé :

Les réalités du vivant traversent les propriétés publiques et privées, s’influencent mutuellement, sont modifiées par l’Homme, si bien qu’apparaissent, du local au mondial, des situations inédites. Ces « crises » mettent de multiples acteurs, publics et privés, face à des phénomènes qui deviennent, pour eux, des « problèmes de gestion du vivant ». Au-delà de considérations morales, c’est de la peur de l’extinction de l’humanité dont il s’agit, et de trouver des moyens d’action pour concilier les enjeux économiques, écologiques et sociaux de nos sociétés, dans ce que l’on appelle un « développement durable ». Il est question de tenir compte de la complexité du vivant, toujours plus grande, et cela appelle des innovations politiques. Dans ce contexte se développe la tendance lourde de la « participation », ainsi que, depuis plus de vingt ans, l’ « approche patrimoniale ». La « facilitation stratégique », pratique qui consiste à accompagner des acteurs à travailler ensemble pour améliorer leur gestion du vivant, est une notion employée dans le cadre de l’approche patrimoniale, et s’il existe un réseau de praticiens patrimoniaux qui se nomment eux-mêmes « facilitateurs stratégiques », force est de constater que la figure du facilitateur stratégique y a été peu explorée. Or, notre expérience, ainsi qu’une ouverture à d’autres approches, nous ont amenés à penser que la figure du facilitateur stratégique était intéressante, et ce au-delà de l’approche patrimoniale. Nous avons donc construit un raisonnement scientifique qui nous a conduits, d’une part, à poser une définition de la « facilitation stratégique de la gestion du vivant », et d’autre part, à caractériser le rôle du facilitateur stratégique : Qu’est-ce qui est spécifique de la « pratique » de cette personne qui en accompagne d’autres à résoudre ensemble des problèmes du vivant ? Comment ce processus de changement s’opère-t-il ? Existe-t-il aujourd’hui un besoin de facilitation stratégique dans les territoires ? Nous avons répondu à ces questions en pratiquant la facilitation stratégique, au cours de quatre missions, ainsi qu’en effectuant des comparaisons bibliographiques avec l’Approche Centrée sur la Personne (ACP – Carl Rogers) et avec d’autres rôles d’accompagnement de démarches participatives (animation de territoires, médiation, aide à la négociation, concertation). Nous avons ainsi montré qu’il est pertinent de parler du « facilitateur stratégique », car il fait preuve d’une pratique originale poursuivant des objectifs désormais explicités, et mobilisant un ensemble de savoir-faire et de savoir-être spécifiques (sur les thèmes de l’expertise, de la neutralité, du caractère tiers, de la communication et de la confiance et convivialité), pour lesquels il existe aujourd’hui un besoin dans les territoires.

Summary :

Elements and living beings go through public and private properties, influence each other, are modified by humans, so that new situations appear from local to global scales. These “crisis” transform phenomena into “problems of living management” for many public and private stakeholders. Beyond moral considerations, the issue is human extinction, and how to find means of action in order to reach economic, ecological and social goals, in what we now call a “sustainable development”. We need to take living complexity into account – an always increasing complexity – and that requires political innovations. The downward trend of “participation” has appeared in that context, and also the “patrimonial approach” for more than twenty years. The “strategic facilitation” – the practice of accompany stakeholders to work together in order to improve their living management – is a notion used in the patrimonial approach, but if there is a patrimonial community of practice calling the practitioners “strategic facilitators”, we saw that the role of these strategic facilitators was little explored. However, our experience added to an opening to other approaches has shown that the role of the strategic facilitator was interesting, in and beyond the patrimonial approach. Then we built a scientific reasoning that led us, firstly, to propose a definition of the “strategic facilitation of living management”, and secondly, to characterize the role of the strategic facilitator: Is this practice specific and how? What is the process of change allowed by the strategic facilitator? Is there a need of facilitation in French territories nowadays? We answered these questions by being strategic facilitators ourselves during four different missions, and by bibliographic comparisons with the Person Centered Approach (PCA – Carl Rogers) and with other roles of participating process accompaniment (territorial coordination, mediation, support to negotiation, “concertation”). By this way, we have shown that it is relevant to speak about the “strategic facilitator of living management”, because he has an original practice pursuing particular goals we clarified, and mobilizing specific skills and know-how (about expertise, neutrality, being a third-part stakeholder, communication and confidence and conviviality) in order to satisfy an existing need in French territories.

Si vous avez la moindre question ou remarque, n’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous, ou à m’envoyer un mail via la page « Contact » de ce site. A bientôt !

Un commentaire

Laisser un commentaire